« L’insulte faite au poète », Césaire dans son pays

On ne fait pas n’importe quoi avec les œuvres. Mais certains font n’importe quoi avec. Il y a peu, une performance artistique à Paris massacrait Glissant [Papalagui, 6/10/13]. Aujourd’hui, il s’agit de l’exposition Césaire à l’Espace Aimé Césaire de l’aéroport international du Lamentin (Martinique). Le photographe martiniquais Jean-Luc de Laguarigue s’élève contre « l’insulte faite au poète » :

« Outre l’agencement ridicule de cette salle, qui mélange pêle-mêle fauteuils et plantes (probablement dans une volonté de créer une illusion d’intimité), quelques phrases extraites du Cahier et divers portraits dont la réalisation est proche du néant artistique, on ne sait plus très bien si l’on contemple une triviale réalisation d’écolier, ou bien la tragique matérialisation d’un sous-développement culturel endémique, ou encore l’incurie de ceux qui ont autorisé cet ensemble disparate et vulgaire, éclaboussant de toute sa médiocrité. »

Lire sa philippique sur Gens de pays.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s