Joha était monté sur un mulet têtu et rétif…

Joha était monté sur un mulet têtu et rétif qu’il n’arrivait pas à faire avancer dans la direction qu’il voulait. Un de ses amis qui l’avait croisé lui dit : « Où vas-tu, maître Joha ?» Il répondit : « Là où va le mulet ! »
Les grandes facéties de Joha (Nawâdir Johâ l-kubrâ, نوادر جحا الكبرى), p. 262, cité par Jean-Jacques Schmidt, Le livre de l’humour arabe, Actes Sud, Babel, mai 2013, p. 152.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s