millefeuille

Il suffit d’un souffle 

et l’automne s’offre

un millefeuille

inspiré de :

39/809

A soft wind at dawn

Lifts ont dry leaf and lays it

Upon another

Richard Wright (1908-1960), Haïku, This Other World, Arcade, New-York, 1998

traduit ainsi par Patrick Blanche (Haïku, Cet autre monde, La Table ronde, 2009) :

A l’aube la brise

soulève une feuille sèche,

la couche sur une autre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s