Le XXIe siècle sera migrant ou ne sera pas

« Après le drame de ce week-end, qui a vu le chavirage d’un navire qui pourrait avoir fait jusqu’à 700 morts [bilan réévalué le 21/04 à  800 morts, selon le HCR, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés et l’Organisation internationale pour les migrations], deux bateaux avec plusieurs centaines de migrants à leur bord ont été signalés en difficulté non loin des côtes libyennes. Des navires italiens et maltais se sont portés à leur secours. De leur côté, les ministres de l’intérieur et des affaires étrangères européens sont réunis en urgence à Luxembourg pour tenter de résoudre une situation face à laquelle l’Europe est démunie. » (Le Monde.fr, 20/04/2015, 18h45)

 

 

Le XXIe siècle sera migrant ou ne sera pas

Combien de noyés en route pour Lampedusa ?
« En 2015, un migrant meurt toutes les deux heures en moyenne en Méditerranée » (un journal)
Combien le passage pour cette mer au cœur de tous les hommes ?
États-Désunis de la Méditerranée, combien de divisions ?
Combien de Mers à traverser, hein Depestre ?
Combien d’Histoires, hein Walcott ?
Femmes puissantes du sud, combien de viols, hein NDiaye ?
Garçons et filles du fleuve, combien d’espoirs ?
Combien le passage du crépuscule, hein El-Daïf ?
Combien d’assassins d’aube, hein Césaire ?
Combien de Syrie, de Libye, d’Ethiopie, de Kabylie, de Tunisie, de Tripoli ?
Combien de ruches d’hommes et de grappes en suspens ?
Combien le passeport ? le visa ?
Combien de nationalités… au « cœur de tous les hommes », hein Darwich ?
Combien d’i grecs, de têtes de Turcs ? de W ? de K ? hein Le Men ?
« Étranges étrangers, hein Prévert ?
Vous êtes de la ville
vous êtes de sa vie
même si mal en vivez
même si vous en mourez. »
Combien de gouffres ?

Mon nom est Lampedusa !

Combien d’années de migrations ?
Dans ce métro, combien d’écumes de rêves inaboutis, de ressacs et de houles ? de nostalgies concassées ?
Combien d’horizons chimériques, hein Dagneau ?
Combien d’outre-mers ?
Combien d’infranchissables ?
Combien de contritions ? d’imaginaires numérotés ? d’idéaux en tiroirs ?
Combien d’émasculations ?
Combien de langues entre la Libye et l’Italie ?
Combien de parlures, de dialectes, d’accents toniques ou non ?
Combien de créoles en cale sèche ?
Combien de cerfs-volants ?
Combien de libellules ?
Combien de papillons envolés dans les embruns du petit matin ?
Combien de Cahiers ?
Combien de négrailles suspendues aux culbutes du destin ?
Combien de trajets, de transits, de traits tirés sur le temps en palimpseste ?
Combien de maisons abandonnées ? de cahutes ? de cases ? de carbets délaissés ?
Dans le grand balan du monde, combien toutes ces qualités d’hommes, de femmes, d’enfants, de rêves, de futurs proches, combien avorteront l’espoir ?
Combien de nègres majuscules ? de vies minuscules englouties ?
Combien de limites ourlées, de hurlements tapis ?
Combien de tentatives rêvées, noyées ?
Combien d’héroïsmes quotidiens ?
Combien d’âmes désamarrées ?
Combien de souffrances ?
Combien de vies ?
Combien la vie ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s