« Nous sommes les locataires de la langue française…»

« Nous sommes les locataires de la langue française. Nous payons régulièrement notre loyer. Mieux même : nous contribuons aux travaux d’aménagement de cette langue. » Sony Labou Tansi [voir source].

Rappelé par Nicolas Martin-Granel, lors d’une rencontre au musée Dapper ce 16 novembre 2013, avec Boniface Mongo Mboussa, venu, lui, présenté J’étais nu pour le premier baiser de ma mère, tome 1 des œuvres complètes de Tchicaya U Tam’Si (Gallimard, continents noirs).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s