Frantz Fanon : « Je n’aime pas les gens qui s’économisent. »

A signaler l’édition poche (600 pages quand même) de l’indispensable Frantz Fanon, une vie, par David Macey, aux éditions La Découverte (parution le 14/11 après la première édition grand format en 2011). C’est LA biographie sur Fanon, traduite par Christophe Jaquet et Marc Saint-Upéry, avec son chapitre sur Les Damnés de la terre, actuellement adapté au théâtre du Tarmac, à Paris, par Jacques Allaire.

Extrait p. 486 (Sartre n’a pas encore préfacé Les Damnés de la terre) :

« La conversation avec Fanon fut entamée lors du déjeuner et se poursuivit jusqu’à 2 heures du matin, à tel point que Simone de Beauvoir commença à s’inquiéter et signala de façon aussi polie que possible que Sartre devait dormir un peu. Fanon fut scandalisé et confia à Lanzmann : « Je n’aime pas les gens qui s’économisent. » Ils restèrent donc debout jusqu’à 8 heures du matin. Sur un ton plus conciliant, il ajouta qu’il paierait volontiers 20 000 francs pour pouvoir converser avec Sartre du matin au soir pendant quinze jours. De fait leurs échanges durèrent trois jours et ils se rencontrèrent de nouveau dix jours plus tard lorsque l’écrivain antillais repassa par Rome pour prendre l’avion en direction de Tunis. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s