Au Congo, le français n’est pas une pétaudière

Brazzaville, rond-point de l’Éléphant. Une policier de la circulation arrête une voiture. Contrôle d’identité.
– Vos papiers ? demande-t-il à la conductrice.
– Pourquoi ? Vous avez une carte professionnelle ?
– Voyez mon uniforme.
– Eh papa ! Vous devez avoir une carte professionnelle, sinon je ne vous montre pas mes papiers.
– Je vous demande vos papiers… C’est pas la cour du roi Pétault…
– Si vous ne montrez pas votre carte, je m’en vais.
– ( … ! )
– Très bien, au revoir.
Et la conductrice s’en va sans être inquiétée outre-mesure.
Comment ne pas être séduit par le cran de l’automobiliste ? Mais comment ne pas être fasciné par la culture de l’agent de la circulation et le surgissement dans cette pétaudière… d’un parler rabelaisien, le roi Pétault étant une création par l’illustre auteur en 1546 d’un personnage… extravagant et sans autorité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s