[Congo, J-12] : se retirer du centre…

À quelques jours d’une Rencontre internationale d’art contemporain, organisée aux Ateliers Sahm de Brazzaville et avant de s’embarquer pour un atelier de critique d’art, le 4 septembre, donc dans 12 jours, je m’imagine en Afrique équatoriale… donc dans un centre géographique, mais bien entendu loin du centre des affaires, en une lointaine périphérie des affaires de l’art contemporain, pour d’autres affaires et revoie l’exposition Simon Hantaï au Centre Pompidou qui se termine le 2 septembre, où le peintre déplie avec méthode, peintre des plis, se rappelant cette parole avant retrait :

« Il y a quinze ans, je me suis placé en dehors. Je me suis retiré du centre, parce que vouloir se placer au centre n’a aucun sens, interdit d’avoir une vision critique. Il ne reste qu’une fonction sociale. Alors, je suis rentré dans l’atelier, sans considération du marché, librement. C’était la seule solution. Sinon la peinture devenait  de la chose, du produit. » Le Monde, 16/03/1998.

par centrepompidou

Voir [Papalagui, 02/09/10] : La littérature monde est indienne, centrale, pas périphérique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s