Oxgène Césaire sur terre et dans les airs

Après leur rencontre en Martinique, en avril 1941, André Breton écrivit d’Aimé Césaire dans Martinique, charmeuse de serpents p. 97 : « La langue d’Aimé Césaire, belle comme l’oxygène naissant ».

Cette belle parole sert de prétexte à un « parcours santé Aimé Césaire » à Fort-de-France, dans l’ancien camp militaire de Balata. Les promeneurs peuvent déambuler entre des pancartes qui citent le poète tout au long des 2 km de la balade, comme le rapporte le quotidien France-Antilles.

Une flânerie terrestre qui pourrait nous inciter à revoir l’excellent film de Gilles Élie-Dit-Cosaque, réalisateur qui commit en 2008 Zétwal où un jeune Martiniquais décide de réaliser « le happening le plus génial de l’histoire : marcher sur la Lune grâce à une fusée propulsée par l’énergie poétique  (…) « Se mettre debout, s’élancer vers le ciel » : il avait pris Césaire au mot et pris ses mots pour carburant. » (Télérama, 23/12/08).

Lire Dominique Berthet, André Breton, L’éloge de la rencontre ; Antilles, Amérique, Océanie, HC éditions, 2008.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s