« Et ils sont allés, par milliers… »

« Et ils sont allés, par milliers, nuées anxieuses de voir leur image. Jamais, au-dessus de la mer ne s’étaient formés de tels nuages de plumes, compacts et légers. C’est alors que la tempête a éclaté, châtiment des divines divinités. Les éclairs, tels des lames lumineuses déchiraient les oiseaux. Des milliers d’ailes sont tombées dans les flots, ont été emportées par le courant comme si elles poursuivaient leur vol en ondes liquides. Ainsi, de l’aile est née la vague, de la plume l’écume.»

Mia Couto, Tombe, tombe, au fond de l’eau, Récit traduit (magnifiquement) du portugais (Mozambique) par Élisabeth Monteiro Rodrigues, Chandeigne, 2010
p. 39

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s