« Dans le chagrin, feins le courage. Dans le bonheur, tremble. »

 

« Ni une personne totalement brisée

Ni une personne totalement intacte ne peut parler.

Dans le chagrin, feins le courage. Dans le bonheur, tremble. »

Janes Hirshfield, « Éloge de la froideur », Given Sugar, Given Salt

 

en épigraphe du roman de Ru Freeman, Les enfants de Sal Mal Lane, traduit de l’anglais (Sri Lanka) par Christine Raguet (éditions Zoé).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s