Vertiges de Pétra (Jordanie)

 

IMG_0942Au matin, un Bédouin regagne sa boutique buvette en haut de Jabal Madhbah, « Le haut lieu du sacrifice ».

De là-haut, il a cette vue, sur les tombeaux de la rue des façades :

IMG_0959

et en face, sur Jabal al-Khubtha :

IMG_0976 Le tombeau palais de Pétra, 47 m de haut, trois étages de colonnes, sculptées dans le grès rose de la cité nabatéenne, capitale d’un royaume de caravaniers et de bâtisseurs, disparu au début du IIe siècle, et dont la langue est ancêtre de l’arabe.

« Ici, à Pétra, je suis tout près de l’entrée, à la porte même d’un autre monde. Ce monde où l’ancien Voyageur n’est jamais entré. Ailleurs, la guerre dévore les hommes, assassins honteux et maudites victimes, mais dans la vallée vivent toujours les esprits. »
Jean-Marie G. Le Clézio, Pétra, Le dit des pierres, recueil collectif de textes, Almada, 1997

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s