Ce bloc de présence sensuelle et froide qui peu à peu devient pensif

Under the skin est un film sur le mystère de l’étrangeté, nous ? l’autre ?, où le cinéaste Jonathan Glazer entend « se départir de toute familiarité, rendre le monde étrange » (…) pour montrer « l’humanisation d’un ange insensible et désaffecté, sa descente sur terre. » (Mathieu Macheret, Les Cahiers du cinéma du mois de juin 2014).

Under the skin est un film puissant où les images, les scènes et le peu de dialogue nous marqueront longtemps, où le vecteur des questions sur l’humain est une extraterrestre vide et belle, une beauté dans un monde d’anonymes, en Écosse, qui chasse les hommes et les fait disparaître dans une soupe d’encre, elle qui marche sur cette soupe d’encre, ses talons claquent, leur reflet et leur enveloppe restante, une entêtante beauté interprétée par Scarlett Johansson.
IMG_0085

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s