… les périphéries résistent…

« Au lieu de disparaître, les périphéries résistent, parlent de plus en plus fort, et produisent des mondes culturels parallèles à la grande surprise de ceux qui pensaient que ne surgiraient de là qu’une misère sans futur. » Hermano Vianna, « La périphérie prend le pouvoir », dans Je suis Favela, éditions Anacaona.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s