« L’Ange de charbon » de Dominique Batraville

L’Ange de charbon de Dominique Batraville (éditions Zulma) est un roman au style emporté. Son héros est emporté par son verbe et son errance dans Port-au-Prince post-séisme. Malgré sa taille raisonnable de 180 pages, le livre est extravagant. C’est l’histoire d’un nègre d’origine italienne qui croise sur son chemin des belles de nuit et des saints de toutes sortes dans la profusion d’un délire qui tient du chant, d’une quête identitaire, d’une épopée dans une ville-mouroir. L’Ange de charbon emprunte à la bouffonnerie satanique d’un Lautréamont, à l’écriture chaotique de Frankétienne et à la verve surréaliste dans une ville jamais complètement sure de son nom : Port aux crimes, Port aux putes, Port aux crasses.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s