Un numéro Glissant de la Revue des Sciences Humaines

« Chantre de la pensée de la Créolisation, de la Relation et du Tout-Monde, Édouard Glissant signe une œuvre monumentale de romans-fresques, de poèmes épiques et d’essais philosophiques, poétiques et politiques. Il nomme tout cela poétrie, cet acte de pétrir la pâte de la langue et de l’imaginaire. Ce numéro 309 de la Revue des Sciences Humaines, daté de janvier-mars 2013 est dirigé par Valérie Loichot, professeur de lettres à Atlanta et ancienne élève d’Édouard Glissant à Baton Rouge. Le terme « d’Entours » contenu dans le titre renvoie aussi bien à l’écologie de l’auteur qu’à son entourage humain. De Martinique et de Guadeloupe, du Maroc et du Cameroun, de France, de Suisse et de Belgique, des Etats-Unis et de Grande-Bretagne s’élèvent des voix d’universitaires et de poètes qui rendent à Glissant un hommage digne de sa dimension-monde. Les quatre sections du recueil, « Relations », « Entours », « Politiques » et « Offrandes », évoquent tour à tour les affinités de l’œuvre glissantienne à la philologie du Moyen-âge, l’anthropologie, le mouvement rastafari et l’écriture de la Shoah; les dimensions vertigineuses et tragiques de son paysage; les engagements et errances politiques de l’auteur des luttes pour l’indépendance à la commémoration de l’esclavage ; et l’ami disparu dont le legs reste vivace. »

Lire la critique de Florian Alix sur le site non.fiction.fr.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s