Recommandé : L’Âge du doute, polar de Andrea Camilleri

C’est superbe, captivant, écrit dans un langage fleuri d’italien de Sicile, des personnages secondaires truculents, un commissaire Montalbano au meilleur de sa forme. Son amour pour la belle Laura, lieutenant de la Capitanerie du port de Vigata, est une des clés de l’intrigue. Montalbano doute en amour et c’est pourtant chez lui une source d’énergie infaillible. Les trafiquants de diamants, entre le Sierra Leone et l’Afrique du Sud ont de quoi avoir les foies. Et la cuisine est divine… Du grand art !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s