En 2013, dans le match Larousse / Robert : 87 à 101

En cette rentrée littéraire, les dictionnaires grand public ont évidemment toute leur place, comme nous le rappellent les campagnes de publicité. C’est le moment choisi par le club d’orthographe de Grenoble pour publier son traditionnel travail critique. La dénommée Camille a épluché pour notre plus grand bonheur et celui des adhérents du club les deux éditions phares de l’année.

Et Camille nous rappelle à l’ordre. Elle s’en prend tant à la critique littéraire (qui s’en moque des dicos) qu’au marketing éditorial : « Pourquoi s’acharner à axer la publicité sur le pourcentage infime de mots nouveaux (…) ? Je milite pour une information plus complète sur le produit, car l’enjeu est énorme : c’est leur dictionnaire que les locuteurs d’une langue prennent pour référence. « 

Du coup Camille ne se crée pas que des amis. À commencer par Le Robert : « Cette publication [sa recension des mots nouveaux, cachés, sortis, réintégrés, l’examen des expressions nouvelles comme de l’évolution du prix] gêne considérablement les auteurs du dictionnaire, qui me l’ont fait savoir par la voix du juriste des éditions Le Robert, en août 2011 [On ne voit pas ce qu’on pourrait lui reprocher]. Mais m’est-il permis de faire autre chose (…) quand je vois que tous les médias, unanimement, célèbrent toute parution dictionnairique en reprenant sans recul et sans critique les éléments prémâchés par l’éditeur dans le dossier de presse du produit ? »

Camille nous apprend que parmi les 101 nouveautés du Robert 2013 « de nouveaux auteurs contemporains font leur entrée dans le dictionnaire par la voie de la citation : Caryl Férey (aux articles hacker et label), Fabrice Humbert (pack), Olivier de Kersauson (caillou, propulsif), Carole Martinez (crevé, ksar). »

Même travail à propos du Petit Larousse illustré 2013. Parmi les 87 nouveaux articles du dictionnaire, le club orthographique de Grenoble remarque que « les emprunts sont moins nombreux que d’habitude et, chose remarquable, ils ne proviennent pas majoritairement de l’anglais (cf. bissab et korité, du wolof, chibani, de l’arabe, dalit, du sanskrit, gaïta, de l’espagnol, gnawa, du berbère, kop, de l’afrikaans). « 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s