Anthony Phelps : « Que JC Duvalier soit traduit en justice »

lu dans Le Nouvelliste (15/06/12), cette lettre ouverte d’Anthony Phelps :

« J’ai lu, avec étonnement, dans Le Nouvelliste, que j’ai reçu un hommage in abstentia, du président Martelly. Le 4 juin dernier j’ai reçu un courriel, m’annonçant que je serais honoré, en compagnie d’un groupe d’écrivains, par le président Martelly, et que je devrais prévoir quelqu’un pour me représenter. Ce courriel qui n’était pas envoyé par le bureau de la présidence, ne disait pas à quelle occasion devait avoir lieu cette cérémonie. Sans plus de précision, j’ai décliné l’invitation par courriel. De toute façon je ne saurais accepter un hommage en temps qu’auteur de Mon Pays que voici, tant et aussi longtemps que Jean Claude Duvalier ne sera pas traduit en justice. »

Dernier titre en date d’Anthony Phelps, sa très belle anthologie : Nomade je fus de très vieille mémoire (éd. Bruno Doucey)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s