Comment peut-on être descendant de marron en Guadeloupe ? (Gisèle Pineau)

Cent vies et des poussières (Mercure de France) est le vingtième livre de Gisèle Pineau. L’histoire d’une femme de la Guadeloupe qui ne vit que pour faire des bébés et se remplir de consommation, alors qu’alentour la jeunesse est dans l’impasse. Un style ample et généreux pour ce roman, traversé par les grandes grèves de 2009, où est mise en question la responsabilité des adultes héritiers d’une histoire glorieuse, celle des nègres marrons.

Liens avec le roman d’Alfred Alexandre, Les villes assassines (Écriture, 2011) et avec Nèg maron, film de Jean-Claude Flamand Barny :

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s