Triple crossing, un polar transfrontière

Triple Crossing… le titre américain a été gardé pour la traduction française (Anne Guitton) chez l’éditeur Liana Levi. Premier roman du journaliste américain Sebastian Rotella, spécialiste de terrorisme et des frontières entre Etats-Unis et Mexique et de la triple frontière entre Brésil, Argentine, Paraguay, zones de tous les trafics.

L’intérêt de Triple Crossing est aussi dans son enquête qui constitue un prolongement intelligent à l’enquête journalistique, qui est le lot quotidien de Sebastian Rotella et de son agence Propublica.

Triple Crossing rappelle La brève et merveilleuse vie d’Oscar Wao, de Junot Diaz, par son langage spanglish ou portugnol. Mais là où Diaz et sa traductrice en français Laurence Viallet ont inventé une langue mixte, aux niveaux vertigineux, Rotella se limite à des recherches de vocabulaire, très explicites.

Rapprochement plus net avec le film du Mexicain Gerardo Naranjo, Miss Bala :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s