Le poème s’écrit de lui-même…

Le poème s’écrit de lui-même comme « la voie se trace en marchant » (Tchouang Tseu), écrit Daniel Giraud, traducteur de Han Shan, poète chinois du VIIe siècle, auteur de « Le Fils de la montagne froide », publié à La Différence fin septembre 2016.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s