Bernard Pivot : « S’il n’y a pas de nouveaux candidats, Laferrière sera élu » [à l’Académie française]

Après l’annonce de la candidature de Dany Laferrière à l’Académie française, le plus célèbre chroniqueur littéraire français jusqu’en 2005, Bernard Pivot, estime que les chances de l’auteur de faire son entrée dans la vénérable institution sont très bonnes, ainsi que le rapporte Radio-Canada, dans son édition du 25 octobre :

« En entrevue vendredi à l’émission Pas de midi sans info avec Jacques Beauchamp, Bernard Pivot a salué la candidature de l’auteur québécois d’origine haïtienne, assurant qu’il voterait pour lui « s’il était membre de l’Académie » (Bernard Pivot est membre de l’Académie Goncourt).

« S’il n’y a pas de nouveaux candidats, Laferrière sera élu, c’est lui qui recevra le plus grand nombre de voix », a indiqué le journaliste et animateur.

« L’académie sera très sensible à sa candidature parce que c’est un homme de la francophonie et qu’il est noir. Les Noirs sont peu ou pas présents à l’Académie depuis Senghor. » [élu le 2 juin 1983]

L’élection pour succéder à Hector Bianciotti, décédé en 2012, aura lieu le 12 décembre prochain. Les deux autres candidats sont Arthur Pauly et Jean-Claude Perrier [candidatures auxquelles s’ajoutent celles de Catherine Clément et Georges Tayar déposées précédemment, le 17 octobre, selon le site de l’Académie]. Le membre élu doit obtenir une majorité absolue des suffrages exprimés »

[« Le scrutin est direct, secret et requiert pour qu’un candidat soit élu qu’il ait recueilli la majorité absolue des suffrages (la moitié des voix exprimées plus une). Un scrutin ne peut avoir lieu qu’en présence d’un quorum de votants fixé à vingt. Si celui-ci n’est pas atteint, l’élection est renvoyée à huitaine. Si, ce jour-là, dix-huit académiciens au moins ne sont pas présents, l’élection est remise à une date ultérieure, selon l’Académie.]

Un commentaire

  1. Il sera elu parce que c’est un ecrivain de grand talent et que mieux que les autres concurrents il sait apprivoiser les mots, les faire vibrer comme un accord de musique et les faire vivre comme un peintre met de la couleur a sa toile…J’adorais les emissions de Bernard Pivot je suis decue de voir qu il parle de couleur de peau comme critere et non pas de la qualite de l’oeuvre de l ecrivain

    J'aime

    Réponse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s