Bahia Shehab, le féminisme à l’égyptienne

 

Au Caire, la révolution féministe de Bahia Shehab, professeur de design à l’université américaine. Elle pratique le graffiti politique dans les rues de la capitale égyptienne. On a pu la voir dans le reportage de Métropolis d’Arte, le 20 juillet 2013. Exemple : ce cerveau d’homme à nu, mokhak awra (= مخك عورة ). C’est hautement subversif. Et courageux.

À rapprocher de la célèbre caricature d’un Freud au cerveau encombré par la femme, caricature portant le titre « What’s on a man’s mind ? » :

Freud demandait aux hommes de se dévoiler. Bahia Shehab demande aux hommes égyptiens préoccupés par la question entêtante de la femme, de… se voiler.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s