S’il l’on prononce le nom d’un homme alors il est vivant

Tête de Toutânkhamon enfant (Musée du Caire)

Du Nouvel Empire, la période la plus prospère de l’histoire égyptienne et de ses personnages illustres tels Toutânkhamon ou Ramsès, retenons cette invitation aux apprentis scribes de l’époque (une période allant d’environ 1500 à 1000 av. J.-C) : « S’il l’on prononce le nom d’un homme alors il est vivant. » (Philosophies d’ailleurs. Tome 2, sous la direction de Roger-Pol Droit, Les pensées hébraïques, arabes, persanes et égyptiennes, éd. Hermann, p. 433)

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s