Au Japon, la cohorte littéraire de la créolisation

Malgré beaucoup d’efforts, nous n’irons pas au Japon assister aux rencontres de Feuilles d’automne, où Patrick Chamoiseau est invité d’honneur. Organisée par l’Institut français du 8 novembre au 15 décembre, la manifestation propose de japoniser certains auteurs, tel Mabrouck Rachedi dont le Petit Malik est en cours de traduction ou Eric Faye, dont le Nagazaki nous avait séduit. Quant à la créolisation des Japonais, elle est déjà bien engagée par Michaël Ferrier (voir Japon : la Barrière des rencontres, publié en 2009 aux éditions Cécile Defaut) (texte disponible en anglais, dans la revue Small Axe.
Elle se poursuivra par cette traduction numérique de l’essai que Samia Kassab-Charfi avait consacré à l’auteur de Biblique des derniers gestes, en mars 2012.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s