Insensibles ? Pas vraiment !

Terrifiant et formidable, ce premier film de Juan Carlos Medina. En Espagne, à la veille de la guerre civile (17 juillet 1936), des enfants insensibles à la douleur sont internés dans une citadelle-hôpital des Pyrénées. De nos jours un médecin condamné par la maladie doit subir une greffe de la moelle osseuse, rechercher un donneur parmi ses parents, apprendre qu’il est un enfant adopté et remonter le passé à la recherche de ses parents biologiques, qui ont quelque chose à voir avec les enfants insensibles.

En croisant les genres, historique et horrifique, historique et fantastique, Medina réussit à nous émouvoir et à nous sensibiliser à une histoire inscrite dans la peau des personnages au-delà de ce qui est pensable, imaginable. C’est une belle expérience de cinéma, jamais complaisante.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s