« L’Étranger » d’Albert Camus, traduit en créole par Raphaël Confiant

L’écrivain martiniquais Raphaël Confiant vient de traduire en créole L’étranger d’Albert Camus, sous le titre Moun-Andéwò a (en librairie le 22 octobre). Cette œuvre phare du XXe siècle, publiée en 1942, raconte un épisode de la vie d’un homme « étranger à sa société ».

« Le grand intérêt de la traduction est qu’elle oblige le créole à sortir de l’univers créole, celui donc qu’il est habitué à exprimer, pour se coltiner à des réalités totalement étrangères, explique Raphaël Confiant dans une interview à son éditeur Caraïbéditions. Le créole doit donc se dépasser lorsqu’il veut rendre Camus ou Flaubert, ce qu’il n’est pas obligé de faire dans un roman créole qui décrit la réalité créole.
 »

À noter : Etranje ! est le titre de la traduction en créole haïtien de Guy Régis Junior (Presses nationales d’Haïti, 2008).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s