Chronique Culture du 22 juin 2012

Cet été j’espère troquer mes guêtres pour des tongues, des claquettes (comme on dit à Nouméa) ou des savates deux doigts (comme on dit à la Réunion)… ainsi que raconté en chronique culture, sur France Ô ce vendredi 22 juin 2012.

1. J’irai à travers les vastes océans, en commençant par l’Indien du côté de l’Afrique du Sud et de Soweto avec le Buskaid Soweto String Ensemble, c’est-à-dire l’Ensemble à cordes de Soweto, écouté hier à la Cité de la musique à Paris, parmi un parterre de parents, d’enfants de toutes couleurs, et de mioches allaités entre deux cris aigus..

Buskaid ? Car en anglais to busk c’est faire de la musique dans les rues. Cette école de musique classique créée à la fin de l’apartheid en 1992 vient d’ajouter à son répertoire le compositeur français du 18e siècle, fils d’esclave, le Chevalier de Saint-Georges (Lire dans Le Monde l’article de Benoît Hopquin, Soweto et le musicien français fils d’esclave).

Dans le film de Mark Kidel, Soweto Strings, on voit le travail quotidien et quelques prestations, dansées ou simplement jouées comme les mélodies élégiaques pour orchestre à cordes op.34 du compositeur norvégien Edvard Grieg, ou des danses à deux quand l’orchestre joue Rameau.

L’ensemble à cordes Buskaid Soweto jouera dimanche salle Gaveau à Paris, et mardi à Toulouse.

2. Du symphonique au polyphonique, de l’Indien à l’océan Pacifique qui sera présent en Avignon, festival qui n’est pas que théâtre mais aussi danse avec Very Wetr spectacle d’un groupe très connu en Nouvelle-Calédonie depuis sa création il y a vingt ans lors du festival des arts du pacifique aux îles Cook.

Le Wetr est l’une des grandes chefferies de l’île de Lifou. Le groupe travaille depuis trois ans avec la chorégraphe Régine Chopinot, grande figure de la danse contemporaine. « Le spectacle est découpé en six tableaux de douze minutes. Sur scène, on est onze danseurs et Régine Chopinot. On a eu trois semaines de résidence-création en mai, à Hnathalo », a expliqué Joseph Hnamano aux Nouvelles Calédoniennes.

L’enjeu est une création qui part du registre traditionnel et guerrier, où les danseurs sont vêtus de tutus en pandanus, où les chants sont polyphoniques, les percussions végétales, pour créer Very Wetr, costumes Jean-Paul Gaultier.

3. Puis direction les Caraïbes version Cuba, Cuba libre, piano libre avec Roberto Fonseca qui vient de sortir l’album Yo, et nous propulse avec ses invités dans les hybridités transatlantiques, jazz-funk, chants ancestraux, harmonies mandingues, rythmes gnawas.

Enregistré ici en concert à Londres tout récemment :

Roberto Fonseca le virtuose, petit chapeau grand talent, sera la semaine prochaine en concert, le 28 juin à Orléans, et le 18 juillet à l’Olympia au festival Nous n’irons pas à New-York.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s