À Brest, l’hospitalité en français, breton, arabe, wolof…

« Certains résidents m’appellent « ma merc’h ». Des collègues l’ont traduit par « ma mère », pensant que les personnes déliraient ou étaient désorientées. Sauf qu’en breton, ça veut dire « ma fille ». C’est affectueux. Ces personnes âgées parlent de façon sensée ! » explique la pétillante Marie Kerdraon, 52 ans, aide-soignante à l’hôpital brestois depuis 1993 (…)

Une satisfaction aussi pour Marie. Son parcours est original. D’origine libanaise, née au Sénégal avant l’indépendance (et donc de nationalité française), elle parle l’arabe et le wolof. Elle fait partie de la liste de l’hôpital qui recense des personnes parlant les langues étrangères. « Je suis l’unique référente pour le wolof ! ».

La suite de l’article sur Ouest-France.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s