Pas de négociations avec le style

« Bla bla bla bla bla moi vrillé dessoudé banni je naquis tout nègre et tout bègue en territoire d’exil sous un ciel où des siècles de luttes contre la dérive et le systématique démembrement du courage contre les appels de la mort lente n’ont laissé que traces de banqueroute dans le publiques finances de notre sang arrière-goût de déveine sur la table dégarnie de nos langues même l’ombre de la gloire n’invita qu’au vertige de mots sonores Bla bla et voici rapines et voici flammes et voici leurres et voici peurs et voici pleurs et voici quotidiennes offenses à l’homme en nous… »

Ces lignes sans ponctuation aux répétitions scandées, alternant le « je » tonitruant de l’auteur narrateur et la grande drive de l’histoire qui culbute et charrie des peuples volontaires ou assignés à résidence, débutent Négociations, de Jean-Claude Charles, aux éditions Mémoire d’encrier, sises à Montréal, collection Poésie, premier jalon de la réédition intégrale de l’œuvre de l’écrivain haïtien mort à Paris en 2008 à l’âge de 58 ans (Papalagui, 07/05/2008), recueil préfacé par James Noël qui remercie son aîné « pour avoir ouvert la route à beaucoup d’entre [eux], afin de négocier leurs] vies en littérature. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s