Anabell Guerrero et Michaël Ferrier, prix Édouard Glissant 2012

(c) Anabell Guerrero

Le 10e prix Édouard Glissant a été décerné conjointement à deux créateurs, la photographe vénézuélienne Anabell Guerrero et l’écrivain français, universitaire japonisant Michaël Ferrier, dont le dernier titre paru est Fukushima, récit d’un désastre (Gallimard). La Bourse Édouard Glissant a été attribuée à Hiroshi Matsui pour son projet de thèse de doctorat « Deux cartographies de la relation (Aimé Césaire, Kateb Yacine, Édouard Glissant)« .

Anabell Guerrero, « renouvelle le regard sur l’exil, les migrations, la vie à la frontière, l’entre-deux-mondes »et Michaël Ferrier, « élabore une pensée originale de la relation entre le Japon et l’Occident », a précisé le jury du Prix, organisé par l’université Paris 8, en partenariat avec l’Institut du Tout-Monde et avec le soutien de La Maison de l’Amérique Latine, et qui sera remis le 11 décembre 2012 à 14h30 à la Maison de l’Amérique Latine, à Paris.

Lire l’entretien d’Anabell Guerrero avec Christian Salmon, octobre 2006.

Visionner la conférence de Michaël Ferrier à l’Institut du Tout-monde, à l’occasion de la parution de son roman Sympathie pour le fantôme, le 29/10/10.

Et sur Papalagui, le 15/11/12.

.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s