Limonade pour 1 500 étudiants haïtiens. Une interview de J.M. Théodat

En Haïti, une nouvelle université commencera ses cours le 8 octobre prochain à Limonade [Papalagui, 17/08/12] près de Cap-Haïtien (260 km au nord de la capitale). Pour la région Nord, c’est « une occasion historique de prendre le train de la relance qui met en branle toute la société après le désastre du 12 janvier 2010 », nous explique Jean-Marie Théodat, président du conseil de gestion du campus de la nouvelle université Henri Christophe de Limonade (département du Nord, arrondissement de Cap-Haïtien). Depuis Haïti, ce professeur agrégé de géographie nous a accordé une interview. Questions écrites. Réponses écrites. Via le Net.

[Jean-Marie Théodat, 51 ans, est maître de conférences à l’Université Paris 1 – La Sorbonne. Après plus de trente ans passés à Paris, il a décidé après le séisme du 12 janvier 2010 de revenir vivre en Haïti, et d’aider à remettre sur pied l’enseignement supérieur. Il est rentré le 7 avril de la même année à Port-au-Prince. ]

Quel est votre rôle dans ce projet ?
Mon rôle a été de définir l’offre pédagogique, de recruter les professeurs selon des critères de sélection sévères, de mettre en place un modèle de gouvernance qui facilite la réalisation des ambitions élevées de ce nouveau campus.

Comment définissez-vous ce projet ?
Une première année de classe préparatoire aux filières s’intitule SALAM. C’est-à-dire « Salut ». Faire son salut, c’est passer soit par l’une des voies suivantes : Sciences et technologies ;  Administration ; Lettres, sciences humaines et sociales (SHS) ; Arts et Métiers.
Les premières (Sciences et technologies, Administration, lettres et SHS) sont des études de filières longues qui préparent à la Licence, au Master ou au Doctorat.
En deuxième année les postulants choisissent pour deux tiers d’entre eux entre la médecine, le génie, la médecine vétérinaire, l’électronique, la physique, la chimie, l’agronomie, etc.
L’autre tiers sera partagé entre les autres disciplines, dont certaines relèvent aussi de filières longues comme l’économie, l’histoire, la géographie, le droit, la philosophie, la sociologie, etc.
Les Arts et Métiers relèvent de filières courtes : hôtellerie-tourisme, logistique transports, informatique, gestion.

Le Salam est nouveau en Haïti ?
Le Salam est une mouture haïtienne d’une recette vieille comme la lune : l’université doit répondre aux attentes les plus diverses du corps social. Le Salam contient les divers aspects d’une formation scientifique, technique et humaniste de haut niveau. En Haiti, d’autres universités l’appliquent déjà sans le nom.

Est-ce la principale originalité du dispositif de formation ?
La principale originalité, c’est d’offrir également une formation à distance pour les professionnels déjà en poste, les personnes éloignées du site, etc. Nous entendons également avoir un engagement civique et citoyen forts dans la région, par la mobilisation des étudiants autour de tâches d’utilité commune.

Quel est son enjeu ?
L’enjeu, c’est de donner au Nord et au Nord-Est, historiquement délaissés une occasion historique de prendre le train de la relance qui met en branle toute la société après le désastre du 12 janvier 2010. Former les cadres, les professionnels, les ouvriers qualifiés dont la région a besoin, c’est cela l’enjeu.

Les étudiants étrangers seront-ils admis ?
Les étudiants étrangers sont admis sans limite d’origine.

Comment s’explique le choix de Limonade ?
Par une volonté de décentralisation.

Qui paye ?
La République Dominicaine a offert le campus, l’État haïtien fait tout le reste, avec l’aide de la France sur le plan du contenu des programmes.

Le campus de Limonade va-t-il fonctionner à l’américaine ou à l’haïtienne ?
Limonade va fonctionner comme une université normale, de plain-pied avec son époque, ni haïtienne ni américaine : simplement ancrée dans la réalité du Grand Nord d’Haiti.

6 commentaires

  1. Mais en effet je suis satisfait,satisfait sans transparence,bref,
    Que comprenez-vous la-dessus,le carnaval des etudiants sans les etudiants ?
    Imaginez-vous une telle chose.

    J'aime

    Réponse

  2. je pense que M JEAN MARY Theodate a un Grand capacite por resourdre ce probleme au sein du campus Henry Christophe de Limonade, je vous atend la reaction du Docteur Jn Mary Theodate

    J'aime

    Réponse

  3. C’est inédit dans l’histoire de la formation supérieure en Haiti a ce qu’il parait. En tant qu’intellectuel, tout ce qu’on veut c’est le développement de ce cher pays et de ce fait l’éducation est l’un des piliers a promouvoir. Le mieux que l’on puisse souhaiter c’est tout ce qu’il y a de meilleur. Puissiez vous atteindre les objectifs dont vous vous êtes fixes en revenant dans le pays. Haiti attend beaucoup de vous! Succès!

    J'aime

    Réponse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s